Château de Villemajou

 

Histoire

Au Vème siècle, le poète latin Sidoine Apollinaire chantait déjà la qualité des vins de Ville Majou, Villa Major, la Grande Maison. En 1973, Georges Bertrand achète le Château de Villemajou. Dès 1975, il emmène son fils Gérard, alors âgé de dix ans, faire ses premières vendanges. Expérience fondatrice « Tu as de la chance, m'a dit mon père, quand tu auras cinquante ans, tu auras quarante millésimes d’expérience. Et il avait tellement raison », sourit aujourd’hui Gérard Bertrand.

Caractère & Nature

En Corbières, le terroir est aussi rude que les collines sont rondes, livrées aux vents et à un climat aride. Le cru Boutenac est son coeur battant, sacré AOP Corbières-Boutenac en 2005, sous la présidence de... Gérard Bertrand, héraut en conscience de l'identité propre de cette terre et de la personnalité qu'y développent les vieux Carignans, comme nulle part ailleurs. Le terroir de Villemajou se distingue par un socle de fraîcheur d'argile et de grès, sous un manteau de galets roulés, blocs de calcaires portés et polis par les cours d’eaux glaciaires depuis les Pyrénées. Là, grâce à la conduite traditionnelle en gobelet, qui leur a permis d'enfoncer profondément leurs racines, les vignes de Carignan ont résisté au temps et aux éléments. Aujourd'hui centenaires, elles trouvent l'eau dans la profondeur des sols, résistent aux vents qui garantissent l'état sanitaire impeccable des grappes et achèvent de concentrer leurs jus. A la vendange, elles enfantent des raisins d’une densité et d’un équilibre inégalables et livrent la quintessence de leur terroir.

Vinification

La signature des vins de Villemajou, en rouge comme en blanc, est la concentration de leurs raisins, qui confère aux vins une densité et un velouté uniques. Sous la générosité chaleureuse des galets roulés, cependant, les vignes puisent des trésors de fraîcheur et d'élégance dans le sol d'argile et de grès.   En rouge, la Syrah, le Grenache et le Mourvèdre apportent leur touche dans l'assemblage avec le Carignan, exceptionnel de profondeur et d'élégance. La complexité, à la croisée de ces personnalités bien trempées, forme la clef de voûte du Grand Vin et de son caractère unique. Chaque cépage et chaque parcelle sont vinifiés séparément puis assemblés en janvier. Le vin est ensuite élevé en barriques de chêne français pendant 12 mois puis, après la mise en bouteille, il reste plusieurs mois au repos dans le chai. Dans le Grand Vin Blanc, Marsanne, Roussanne et Vermentino se complètent, fermentent en barriques puis sont élevés sous bois jusqu'à l'équinoxe de printemps. Des bâtonnages réguliers de leurs lies apportent du gras au toucher de bouche et des notes grillées qui ajoutent à leur complexité.